Previa

DUEL POUR REVENIR À LA VICTOIRE DANS LALIGA ET CONFIRMER LE PAS À LA TÊTE DE L'ÉQUIPE

Avec l'encouragement de l'âme du Wanda, les sevillistes visent essayer d'imiter les quatre victoires et le match nul du début de la ligue pour compenser un décembre funeste. Sans penser plus loin, Cornellá est le premier défi pour répéter la série 13 de 15, en cherchant dans ce cas le triomphe face à RCD Espanyol, vieux connu dans l'élite qui toujours se résiste et face auquel c'est incourtounable un autre pas en avant.

Le football offre toujours des nouveaux défis, et ils sont dans trois compétitions. Le Sevilla fit la bravade au Wanda Metropolitano et il se revendiqua devant la surprise de beaucoup de personnes. Celui qui a peut donner; et cela va servir pour renforcer la confiance et pour éclairer l'indubitable qualité du groupe. Mais cela ne s'arrête pas et il faut changer à nouveau l'état d'esprit et retourner à la ligue, il n'y a pas d'autre que panser, après un funeste mois et demi sans aucune victoire dans LaLiga. 

Il arrive dans la matinée du samedi un intéressant RCD Espanyol-Sevilla FC pour montrer une autre fois de l'ordre, compétitivité suprême et engagement pour penser seulement à gagner. Les deux adversaires sont vieux connus. Il se dispute le duel 140 à Primera división face aux españolistas -le 70 au terrain bleu et blanc- avec beaucoup de vicissitudes historiques et un sédiment de grande tradition de football. L'équipe Catalan est en plus celui auquel le Sevilla a gagné le plus à Primera (66).

Après une exigeante citation de la coupe, il faut montrer le pouvoir de récuperation physique et mentale; et répeter ordre, engagement et jeu d'équipe.

Avec deux équipes qui ont disputé des matchs de la coupe de haut niveau, et avec des victoires inattendues, à moins de 72 heures de la cite de la ligue, c'est le moment de montrer le pouvoir de récuperation physique et mentale, de même que la profondeur de l'équipe. Les nervionenses, avec sa meilleure disposition, ils ont le défi de revenir au sentier du triomphe dans LaLiga, avec la motivation positive d'un début de la ligue dans lequel le Sevilla additionna d'un coup un match nul et quatre victoires consécutives, 13 points de 15 face Espanyol, Getafe, Eibar, Girona et Las Palmas, avec seulement un but encaissé face aux rivaux de ce samedi. En pensant seulement à Cornellá, c'est important d'évoquer cette solidité et de confirmer l'image donné au Wanda.

 

Le match nul qui ouvrit la Liga à Nervión face aux españolistas (1-1, buts de Lenglet et Leo Baptistao), ne doit pas être bon pour les visiteurs, puisque le Sevilla de Montella est super-performant, en allant chercher les trois points en jeu, en plus dans ce cas après cinq journées funestes qui requièrent une réponse convaincant dans LaLiga. 

Les visites au Espanyol, bien que les deux dernières furent des défaites, elles sont un terrain favorable après avoir signé 5 victoires et 2 matchs nuls dans les 10 dernières. 

La victoire dans la matinée de ce samedi serait le meilleur baume de la ligue pour revenir au sentier attendu par tous. Un triomphe qui n'est pas réussi à Cornellá dès août 2014, il y a trois ans et demi (1-2, avec buts de Bacca, Iborra et Stuani). Les deux visites posterieures en mai 2016 et janvier 2017, le Sevilla revint à vide (1-0 et 3-1). Néanmoins, la série des 10 dernières visites est favorable aux nervionenses, en réussissant cinq victoires et deux matchs nuls, et un haut degré d'adresse, un total de 18 coups, 15 des locales. Les hommes de Montella ont besoin de cette efficacité pour renforcer la confiance et pour lacher les amarres face au but rival. 

Les buts des bleus et blancs ne sont pas beaucoup(16) mais avec une haute productivité; Gerard Moreno a fait la moitié (8) et Leo Baptistao (3)

Ceux de Quique Sánchez Flores sont un groupe courageux et dangereux qui savent jouer ses atouts au terrain propre. En fait, ils ajoutent dans cette ligue moins défaites que le Sevilla (7 par 8), et son arrière encaissa 22 buts par 28 des sevillistas, lesquels ont ete punis par une mauvaise passe de la ligue. Toutefois, le Sevilla le dépasse en buts encaissés (23 par 16). Les españolistas sont des équipes les moins buteurs du tournoi; dont 10 sont à Cornellá et rien de moins que 8 -la moitié- de son avant-centre Gerard Moreno, avec l'apport de Leo Baptistao (3). Piatti, Sergio García et Darder emmennent seulement un; les deux autres, adversaires dans ses propres buts. Petit bagage annotateur, mais bien utilisé après avoir additionné 24 points. Le gardien de but Pau, Aaron et le mentionné Moreno, ils ont joué tout (19); David López et Baptistao, avec un match de moins, ils se joignent à base bleue et blanche.

Chez lui, le RCD Espanyol a gagné 5 matchs et 2 matchs nuls, en perdant face au Leganés (0-1), Valencia(0-2) et Girona (0-1). Comme information curieuse -avec son schéma d'être bordés derrière et de sortir en vitesse- en Liga il gaga au Atlético et en coupe au Barcelona ce mercredi, dans les deux cas, par 1-0 et dans la même minute (88). Une circonstance à valorer par les nervionenses pour faire face à la rencontre avec l'ardeur maximale, en entrant bien à la dispute et en insistant à entretenir les bonnes manières récuperées. À Cornellá c'est obligatoire aussi d'être de haut niveau. 

Communication Department