LE STADE RAMÓN SÁNCHEZ-PIZJUÁN

Inauguré le 7 septembre 1958 par un match amical contre le Real Jaén, sa construction répondait aux nouvelles exigences du football, car il nécessitait des équipements et des capacités que l'ancien terrain de Nervión ne pouvait satisfaire.

L'idée de sa construction avait été soulevée deux décennies auparavant, lors de l'achat du terrain de Nervión et d'un terrain adjacent où serait construit le nouveau stade. À cette époque, Ramón Sánchez-Pizjuán, principal défenseur du projet, assurait la présidence.

En 1954, le Sevilla FC organisa un concours d'architecte pour sa construction, remporté par Manuel Muñoz Monasterio, qui avait construit le Santiago Bernabeu et Mestalla des années auparavant. Sa proposition - finalement approuvée - consistait en un stade d’une capacité de 70 329 spectateurs.

La mort subite du président Sánchez-Pizjuán en 1956 l'a empêché de voir se réaliser le rêve de sa vie, mais les présidents suivants finirent la construction du stade, qui ouvrira ses portes quelques années après.

C'est pendant la saison 58-59 que la zone grand public est terminée. Un an plus tard, le premier match avec éclairage artificiel contre le Bayern Munich est joué, et il faudra attendre 1975 pour terminer les tribunes les plus prestigieuses.

En 1982, en raison des réglementations légales, sa capacité a été réduite à 66 000 spectateurs et une grande partie du stade a été réaménagée pour accueillir une demi-finale de la Coupe du monde, à savoir la France et l’Allemagne. Parmi les interventions réalisées, on peut citer la suppression des clôtures, la construction des douves, l’installation de la visière préférentielle et la construction de la mosaïque de la façade par Santiago del Campo-.

Le 21 avril 1986, le stade Ramón Sánchez-Pizjuán accueillera la finale de la Coupe d'Europe entre le FC Barcelone et le Steaua Bucarest.

Une décennie plus tard, l'UEFA impose un décret par lequel tous les terrains doivent avoir tous leurs sièges, ce qui réduit considérablement la capacité d'accueil à environ 43 000 personnes.

En 2015, un nouveau remodelage de travail commence: changement de couelur des sièges, revêtement extérieur de la façade avec une peinture métallisée et LED, renouvellement et toilettes, ambigus installation de deux nouveaux marqueurs vidéo, le remplacement de la séparation des panneaux d'affichage les lunettes, la rénovation des vêtements des visiteurs et des arbitres, l'agrandissement du bas du fond, etc. À l'heure actuelle, les tâches de remodelage se poursuivent.

Ramón Sánchez-Pizjuán

Enfin, il est nécessaire d'ajouter qu’au Ramon Sanchez Pizjuan l'équipe nationale espagnol n'a jamais perdu un match depuis le premier joué en 1961 jusqu'au dernière en 2015. Au total, il y eu 25 matchs, avec un record de 20 victoires et 5 match nul.