Chronique

1-1 : FC BARCELONE - SÉVILLE (LIGUE)

La seule Ligue aux couleurs du Séville jusqu’au jour d’aujourd’hui est arrivée en 1946, ni plus ni moins que sur le terrain du Barcelone, qui avait besoin de gagner et qui n’a réussi à obtenir qu’un match nul.

Los campeones de la liga del 45 en el autobús en Sevilla

La semaine du 24 au 31 mars 1946 a été sans aucun doute la semaine la plus importante pour le Séville, la dernière journée de la Ligue arrivait avec un Barcelone à 34 points et un Séville leader avec 35 points. Le Barcelone avait besoin de gagner et le Séville devait juste faire match nul. Le stade de Las Corts a enregistré un plein complet. De la part des supporters du Séville, 500 supporters se sont déplacés à la capitale catalane, ainsi que tout le Conseil d’administration afin d’encourager l’équipe.

Lorsqu’à la 7ème minute, un centre précis de López est envoyé au fond du filet du Barcelone par la tête de « Pato » Araujo, dans le stade, les cris de soutien des 500 supporters du Séville sont le seul bruit, pendant que dans les gradins, silence total, sépulcral, et à la 63ème minute, Bravo égalise pour le Barcelone et les supporters changent de comportement et poussent leurs joueurs vers un second but qui leur donnerait le championnat, mais Ramón Encina, l’entraîneur du Séville, ordonne à ses joueurs à se concentrer autour de Busto et de laisser passer les minutes. L’équipe de l’entraîneur du Barcelone, Samitier, a donné des ordres à ses joueurs de siéger la cage de but, mais tout cela en vain pour les intérêts du Barcelone. Le jour suivant, toute la presse, tant celle du Barcelone que du reste de l’Espagne, publiait que le Séville avait été le vainqueur juste de ce Championnat et que le match nul récolté à Les Corts était la récompense juste à un parcours extrêmement positif.

El equipo campeón de liga con la copa en Nervión
Los jugadores con la copa de liga, año 1946
El equipo campeón de liga visita el ayuntamiento
Visita a la Torre del Oro por el Sevilla FC en el año 1946
El equipo ganador de liga llega a Sevilla

Le retour des Champions de la Ligue à Séville a été tout un évènement. L’expédition s’arrêtait dans chaque ville et dans chaque village où ils étaient demandés. L’arrivée à Cordoue a été tout un spectacle. Les dirigeants du club de Cordoue ont trinqué avec du champagne avec l’expédition du Séville. Des milliers de Sévillistes s’étaient donnés rendez-vous à Carmona pour recevoir les champions et pour les accompagner à Séville en formant un grand convoi de bus, de voitures, de motos, et même de bicyclettes. Un autre arrêt a été le village natal de Joaquín, Alcalá de Guadaía, où l’arrivée a été un débordement de joie et de tintamarre, jusqu’au point que la mairie de ce village a décrété ce jour comme étant férié en raison de cet évènement.

À Séville, ils sont reçus par une foule gigantesque. La Mairie avait accordé un décret pour que tous les balcons à partir de la Porte de Jerez soient parés jusqu’à la Place Nueva avec les couleurs de l’équipe de Nervión. Arrivés à la Mairie, ils ont été reçus par le Conseil et le maire, le duc de Alcalá de los Gazules a donné la bienvenue et les félicitations du peuple sévillan à l’expédition blanche dirigée par le marquais de Contadero. De même, le Maire a remis à chaque joueur et entraîneur plusieurs cadeaux, parmi eux une montre en or avec l’écusson de la ville gravé. Plusieurs signatures sévillanes s’y ajoutent et ils remettent des cadeaux aux joueurs, chaque joueur a reçu un portefeuille en cuir contenant 1 000 pesetas.

La remise de la Coupe se réalise sept jours après lors d’un match-hommage effectué au stade de Nervión et ou le champion Séville FC et le Grenade CF se rencontrent. Le Séville FC a gagné cette rencontre 4 à 0, mais le résultat n’était pas le plus important, sinon la fête qui eu lieu après lorsque le « stuka » Pepe López, capitaine du Séville a reçu la Coupe des champions de la Ligue des mains du Président de la fédération espagnole de football, Don Javier Barroso. Les joueurs du Séville ont reçu chacun cinq mille pesetas de prime grâce à l’obtention du titre - trente euros - en 1946, il s’agissait de beaucoup d’argent. Pour l’anecdote, une heure après la fin du match, au théâtre Álvarez Quintero de Barcelone, Antoñita Moreno (déclarée sévilliste) montait sur la scène enveloppée d’un drapeau du Séville FC, un moment qui fut accueilli avec une grande joie de la part de tout le public assistant.

FICHE DE LA RENCONTRE

1. FC BARCELONE: Velasco; Calo, Curta, Gonzalvo III, Virgos, Gonzalvo II, Gamonal, Escolá, Colino, César et Bravo.

 

1. SÉVILLE FC: Busto; Joaquín, Villalonga, Alconero, Antúnez, Eguiluz, López, Arza, Araujo, Herrera et Campos.

 

BUTS: 0-1, 7ème minute : Araujo. 1-1, 63ème minute : Bravo.

 

ARBITRAGE : Pedro Escartín.

 

INCIDENCES: Ligue 1945/46. Rencontre disputée le 31 mars 1946 à Barcelone, avec environ 500 supporters du Séville FC qui se sont déplacés à la capitale catalane.