Nolito del Sevilla FC marca ante el Granada CF
Chroniques

2-0: UN MATCH MAÎTRISÉ AVEC UNE VICTOIRE À LA CLES

Les buts de De Jong et Nolito en première partie permettent à Séville de s'installer en Ligue des champions contre une Grenade qui ne s'inquiétait que dans la dernière ligne droite

Il l'a déjà laissé entrevoir mardi avant Levante et l'a confirmé ce samedi.  Le FC Séville revient pour ses privilèges à domicile et ce soir il a battu sans trop de complications une Grenade qu'il a largement dépassée en première mi-temps.  Dès qu'il a commencé, il a ouvert le marqueur De Jong avec une tête imparable et en première mi-temps, il a doublé le compte avec beaucoup de classe Nolito.  Comme d'habitude dans ce type de jeux, la deuxième partie était un peu moins colorée, bien que si quelqu'un était plus près de re-marquer, c'était l'équipe de Séville.

 Éviter le script infructueux des deux derniers jarretières précédents à Nervión passait par un bon début.  Quelque chose que Séville a respecté, laissant le premier échange pour le but de Rui Silva.  Cela ne faisait que trois minutes que la première occasion claire est venue, une vente aux enchères au poste d'Ocampos et un rebond chassé par Fernando qui a été très peu détourné.  C'était la seule balle qui ait pu dérouter le groupe nerveux avant l'arrivée de la première de la nuit.  Et il l'a fait avec le plus pur style Luuk De Jong.

Ocampos a averti dès qu'il a commencé et De Jong a marqué le premier juste après

Centre de la droite de Jesús Navas et une tête incomparable du Néerlandais, qui l'a mis dans la même équipe impossible pour le gardien Nasrid.  Les choses ont commencé d'une manière imbattable, bien qu'elles pourraient être tordues très peu de temps après si le VAR ne fait pas de médiation.  Pour la première fois depuis la mise en place de l'arbitrage vidéo, un collègue a décidé d'aller voir le moniteur à Nervión et a annulé la peine qu'il avait précédemment indiquée en raison du manque de Diego Carlos dans la zone.  L'action avait eu lieu avant de mettre le ballon en jeu, l'obligeant à répéter le coup franc et à désactiver la peine maximale.

Séville était à l'aise et son jeu l'a montré, avec certitude derrière et des transitions rapides qui à cette occasion ont également permis à Reguilón de déborder de la gauche.  Ainsi, à dix heures de la pause, le deuxième nerveux allait arriver.  Le Madrid a galopé sur le flanc gauche jusqu'à ce qu'il trouve le débordement de Nolito.  Le Sanluqueño a reçu et avant le départ de Rui Silva, le mettre avec de la soie pour convertir le 2-0.  Cela a conduit à une pause après laquelle Franco Vázquez n'est pas revenu sur la pelouse.  L'Argentin, qui avait vu le jaune, a été relevé par Gudelj.

Avec le travail effectué en première mi-temps, après la pause, on pourrait même

Ce ne fut pas si facile en seconde période, où le départ également de Foulquier du côté des visiteurs donna à Diego Martinez d'autres atouts.  Bien sûr, sans trop déranger Vaclík.  Pendant ce temps, une Séville a été montrée avec quelque chose de moins risqué mais animé par contre lorsque Grenade a tout mis en place.  Une autre décision erronée dans la résolution de ces actions a empêché le parti de statuer sur le deuxième acte.  Par conséquent, Lopetegui a décidé de renforcer le sien avec le départ de Koundé pour doubler Gudelj et envoyer Óliver Torres à gauche par Nolito.

 En-Nesyri a eu quelques minutes dans la dernière ligne droite et De Jong a eu le plus clair de son équipe dans tout le deuxième acte, bien que Rui Silva ait montré de nombreux réflexes pour éviter le troisième but.  Un peu plus a donné la dernière étape d'une rencontre qui confirme la bonne forme du Sevilla FC, désormais également dans son fort traditionnel.  Bien que Valence et Villarreal n'aient pas échoué, ceux de Lopetegui maintiennent le pouls pour continuer parmi les quatre premiers et maintenant ils auront une demi-semaine pour se préparer au deuxième tour de la Coupe contre Mirandés.

FICHA DEL ENCUENTRO

2. SEVILLA FC: Vaclík, Jesús Navas, Sergi Gómez, Diego Carlos, Reguilón, Fernando, Óliver Torres, Franco Vázquez (Gudelj, minuto 46), Ocampos (En-Nesyri, minuto 85), Nolito (Koundé, minuto 71) y De Jong.

0. GRANADA CF: Rui Silva, Víctor Díaz, Domingos (Vallejo, minuto 86), Martínez, Neva, Yan Eteki (Foulquier, minuto 46), Gonalons, Antonio Puertas, Machis (Vadillo, minuto 77), Yangel Herrera y Soldado.

GOLES: 1-0, minuto 10: De Jong; 2-0, minuto 34: Nolito.

ÁRBITRO:Alejandro Hernández Hernández, del colegio canario. Amarillas para Franco Vázquez, Diego Carlos, Sergi Gómez y Antonio Puertas.

Communication Department