Munir anotó dos goles ante el Rayo Vallecano
Chroniques

5-0: LE PREMIER S'EST FAIT ATTENDRE, MAIS NERVIÓN A PROFITE A NOUVEAU DE NOMBREUX BUTS

Séville a marqué tous les buts en deuxième mi-temps, avec un doublé de Munir et avec Bryan, qui ouvre, ce qui place le cinquième

Il a fallu à Séville pour ouvrir le score à Nervión, mais quand il n'a pas eu la pitié Rayo Vallecano qui a été livré après le premier but de Promes. Entre 55 et 87, avec le cinquième de Bryan, les Caparrós se régalent après avoir été incapables de battre Alberto dans les 45 premières minutes, bien qu'il ait cherché à fond. Trois points qui n'ont pas pu être échappés du fief rouge et blanc et qui placent les Hispaniques à 55 points avec douze à jouer.

Une première mi-temps dans laquelle l'équipe de Séville méritait peut-être plus que les tables initiales au moment d'aller dans le tunnel des vestiaires, où jusqu'à presque la dernière minute entrait dans la région d'Alberto avec le danger d'avoir ouvert la lumière dans le Sanchez-Pizjuán. La première a eu lieu à la 7e minute, avec un lointain manque direct de Banega qui a forcé le gardien de but de Madrid à effectuer une superbe intervention en dégageant un corner. Depuis lors, Séville est venu à gauche avec Promes et Munir autant que Navas et Sarabia à droite, en passant par les vallecanas mais sans définir. Le Lightning essayait de se relever lorsque les joues blanches mettaient fin à leurs attaques, mais sans déranger Vaclík à aucun moment.

En seulement 8 minutes, le Sevilla FC a scellé le match avec trois buts et le double de Munir, qui a également donné une passe décisive.

La deuxième mi-temps a débuté à la fin de la première mi-temps, Séville s’est renversé face au but des Vallecanos. Et tellement que le pot est allé à la source qu'il a dû finir par casser, le mieux étant le mieux pour les intérêts de Nervion. Dans un intervalle de seulement 8 minutes, ceux de Caparrós ont condamné le match à trois buts. First Promes, qui après avoir rejeté son propre coup, a finalement percé les mailles d'Alberto pour retrouver la tranquillité sevilliste. Une fois la canette ouverte, une minute plus tard, Sarabia effectua un magnifique changement de groupe sous le contrôle de Munir dans la zone.

Avec encore le bon goût de la bouche pour remettre les trois points, à nouveau Munir, qui a complété un match brillant, a profité du rejet d'un tir de Ben Yedder rejeté par Alberto pour mettre un double à son actif. Ce ne serait pas là la performance de l'espagnol-marocain qui, avant de laisser sa place à Bryan sur la pelouse compléterait sa participation avec une grande aide pour Ben Yedder, qui ne laisserait pas vide après plusieurs tentatives et mettrait la quatrième à la lumière de la Sanchez -Pizjuán.

Bryan a fait ses débuts comme buteur en marquant le cinquième but avec des détails de grande qualité dans la petite surface

La victoire était terminée, à sa plus grande joie, et pour tout le stade, le jeune Bryan Gil. La formation sevillista a récupéré une nouvelle livraison de Sarabia avec un tempérament digne du vétéran, a coupé dans la zone restreinte jusqu'au dernier défenseur de rayista et a battu Alberto. L'objectif de Bryan de terminer une brillante après-midi à Nervión, malgré le fait qu'il lui a fallu beaucoup de temps pour en profiter.

Séville cherchera dimanche un nouveau triomphe à Gérone, dimanche, à 14 heures. Elle assurera définitivement la place européenne et lui permettra de continuer à se battre pour la quatrième place à l'origine de la Ligue des champions.

 

FICHA DEL ENCUENTRO

5. SEVILLA FC: Vaclík, Carriço, Mercado, Jesús Navas (Aleix Vidal, minuto 72), Promes, Roque Mesa, Banega, Sarabia, Franco Vázquez (Rog, minuto 71), Munir (Bryan, minuto 74) y Ben Yedder. 

0. RAYO VALLECANO: Alberto, Amat, Gálvez (Javi Guerra, minuto 63), Velázquez, Embarba, Álex Moreno (Tito, minuto 46), Agbo, Mario Suárez, Pozo, Álvaro (Kakuta, minuto 73) y Franco di Santo. 

GOLES: 1-0 Promes, minuto 55. 2-0 Munir, minuto 57. 3-0 Munir, minuto 62. 4-0 Ben Yedder, minuto 68. 5-0 Bryan, minuto 87. 

ARBITRAJE: Cuadra Fernández, Comité Balear. Amarillas para Banega, Gálvez y Pozo. 

Communication Department