Imagen del Sevilla FC contra el Deportivo Alavés
Chroniques

1-1: LE SEVILLA FC OBTIENDRA SEULEMENT LE POINT DU MATCH NUL

Le penalty converti par Ocampos a retourné les tables après que Joselu ait avancé les visiteurs à mi-chemin de la seconde moitié.

Le Sevilla FC est tombé dans un filet défensif parfaitement tissé par le Deportivo Alavés cet après-midi à Ramón Sánchez-Pizjuán, qui n'a été dépassé que par un penalty que l'arbitre a décrété d'une main dans un centre de Jesús Navas.  Tout au long de l'affrontement, les Alavesistas ont été très solides, qui ont même réussi à prendre de l'avance sur le tableau de bord avec la seconde moitié déjà avancée et cela n'a pas permis aux Nerionenses de se sentir à l'aise et de pouvoir effectuer un football coloré et offensif pendant pratiquement les quatre-vingt-dix minutes du match.

Première partie très monotone du Ramón Sánchez-Pizjuán, qui jusqu'à la première vingt-deux minutes ne voyait pas le premier tir du but, une légère tête de De Jong après un corner.  Sevilla FC a dominé la possession et a fait circuler le ballon d'un côté à l'autre à la recherche des arrivées par bandes, mais le bon système défensif d'Alavés l'a rendu impossible, en plus d'empêcher les blancs d'imposer un rythme favorable pour générer de la vitesse ou des décalages à l'arrière de la babazorra.  .  Presque au moment de la remise, Vaclík a empêché Joselu d'avancer son équipe avec une grande intervention, le pied dans la main, dans la première et seule arrivée de visiteurs jusqu'à présent.

Koundé a eu l'occasion la plus claire peu de temps après le début de la deuxième partie, avec un tir de la tête dévié

Il a quitté Séville convaincu du tunnel des vestiaires pour modifier plusieurs aspects de son jeu qui ne permettaient pas l'incertitude à un Alavés qui errait très confortablement dans la capitale espagnole.  Lopetegui a introduit deux changements très rapidement, l'un d'eux était le début de Suso, qui dès la première minute était très participatif dans l'aile droite et était entré à l'intérieur pour s'associer avec Banega et Franco Vázquez.  Dans un coin, Koundé a réussi à dépasser les Nerionenses d'un coup de tête qui est parti très près du poteau gauche de Pacheco.

 Cependant, les Bleu et Blancs, qui ne se défendaient que contre leur rival, avanceraient dans la lumière.  Une faute lancée par Camarasa du côté gauche a été dirigée par Manu García à l'intérieur de la petite zone, où Vaclík a sorti un gant et l'a laissé mort pour que Joselu pousse à loisir.  Il fallait pagayer plus qu'inattendu et la réaction ne s'est pas fait attendre.  Avec seulement cinq minutes écoulées, Jesús Navas a mis une balle qui était dans la main de Duarte, décrétant la pénalité maximale pour l'arbitre et exécutant et convertissant Ocampos, qui a rendu les planches et l'illusion d'avoir empoché les trois points en jeu.

Le Nervión n'a plus trouvé d'options après le tirage au sort d'Ocampos dans le quart d'heure qui restait encore pour la finale

Mais il n'y en avait plus pour Séville.  Les quinze minutes restantes pour la fin de la partie s'évanouirent trop vite, sans que les blancs puissent disposer d'un jeu dangereux qui perturberait une fois de plus les intérêts d'Alava, qui restaient très solides malgré leur égalité.  Séville, de cette façon, donne la quatrième place à Getafe, malgré son égalité de points avec l'équipe de Madrid.  La semaine prochaine, le peuple de Julen Lopetegui se rendra à Vigo pour visiter Celta, dimanche à 18h30. 

FICHA DEL ENCUENTRO

1. SEVILLA FC: Vaclík, Jesús Navas, Koundé, Sergi Gómez, Reguilón, Fernando, Jordán (Vázquez, minuto 50), Banega, Ocampos, Nolito (Suso, minuto 50) y De Jong (En-Nesyri, minuto 78).

1. DEPORTIVO ALAVÉS: Pacheco, Laguardia, Magallán, Ximo Navarro, Martín (Borja Sáinz, minuto 85), Duarte, Fejsa (Luis Rioja, minuto 57), Camarasa, Manu García, Burke (Pere Pons, minuto 57) y Joselu.

GOLES: 0-1 Joselu, minuto 72. 1-1 Ocampos, minuto 76 (penalti). 

ARBITRAJE: Del Cerro Grande, Comité Madrileño. Amarillas para Reguilón, Laguardia y Vázquez. 

Communication Department