En-Nesyri celebra el gol de la victoria ante el CA Osasuna
Chroniques

3-2: LE SEVILLA FC PREND TROIS POINTS DANS LA DOULEUR FACE A OSASUNA

Une première mi-temps complète a laissé un 2-0 qui semblait définitif, mais le but de la victoire a dû arriver en 94 après le match nul d'Osasunista avec un joueur de moins sur l'herbe

Le football est le football et aujourd'hui un chapitre plus que mérité de cette phrase mythique qui disait que celle-ci était écrite dans le Ramón Sánchez-Pizjuán. Le Sevilla FC, avec un score de deux à zéro au repos, avec un homme de plus sur le terrain à partir de la 55e minute et sans donner à Osasuna aucune présence, a permis aux visiteurs de nouer le choc et les fantômes étaient à nouveau autour esprits du sévillisme. Mais cette fois, l'explosion finale a eu son prix. Les trois points s'ajoutent au casier du blanquirrojo fixé dans le temps de prolongation, avec la signature d'En-Nesyri, qui avec son double a bouclé son meilleur match, et sûrement content, avec le maillot de Séville. Deuxième victoire consécutive pour atteindre 46 points.

Le Sevilla FC a quitté le tunnel des vestiaires après les quarante-cinq premières minutes avec une solvabilité au tableau d'affichage et empêchant Osasuna de générer pratiquement du danger sur le but de Bono. Peu avant le quart d'heure, Óliver a récupéré une balle dans son propre champ et s'est dirigé vers le front de Pamplonica. La défense décollée, le 21e a assisté à la course d'En-Nesyri, qui s'est tenue devant Herrera et l'a battu avec sa jambe gauche traversant le terrain. Les blanquirrojos régnaient dans la lumière et contenaient parfaitement les tentatives des Navarrais d'atteindre la zone opposée. Ocampos put mettre le deuxième après être tombé du ciel, le plus difficile, à une passe éloignée de Jesus Navas, mais le tir suivant fut détourné par-dessus la barre transversale.

Óliver Torres a ajouté sa deuxième participation au match à la dernière minute de la première partie pour mettre plus de tranquillité d'esprit à rencontrer

Julen Lopetegui a dû donner une entrée à Gudelj avec la blessure de Fernando, qui a jeté sa main sur sa cuisse après une course pour le groupe. Le Serbe a gardé la ligne du Brésilien, se plaçant bien au centre et donnant une bonne balle aux Nerionenses. Alors que tous les Sánchez-Pizjuán attendaient déjà le bip de Del Cerro Grande indiquant le reste, un corner frappé par Óliver Torres lui convenait, cette fois, Ocampos dans le but Osasunista, ajoutant deux à zéro et certifiant la deuxième assistance de Navalmoral de la Mata dans une excellente première mi-temps portant le bâton du FC Séville.

Les visiteurs ont commencé la deuxième partie avec l'intention de régler leur situation. Quelques minutes après le départ, Arnáiz tirait à droite de Bono, dans l'arrivée la plus dangereuse d'Osasuna tout au long du crash. Cependant, une minute plus tard, un galop d'Ocampos a forcé Sergio Herrera à quitter sa zone, qui a frappé le ballon avec sa main avant l'arrivée de l'Argentin et l'arbitre, après avoir examiné le VAR, a décrété la faute et l'expulsion conséquente du gardien de but osasunista. La faute serait lancée sans conséquences, mais l'action stimulerait celles d'Arrasate, à tel point que dans un ballon arrêté Aridane pénétrait dans la petite zone sans marque et battait Bono tête la première. La nervosité revint s'emparer du Séville, qui accorda quelques minutes plus tard une arrivée très dangereuse aux rouges qui dégagèrent le gardien marocain.

En-Nesyri, avec plus que le temps de remise supplémentaire accompli, a poussé un ballon mort vers le filet et a laissé les trois points dans le Sánchez-Pizjuán

Il n'arriverait pas dans celui-là, mais dans le suivant. La collégiale, toujours à la demande du VAR, a passé en revue une action dans la région de Séville et a signalé une pénalité de Gudelj. Roberto Torres a transformé la pénalité maximale et renvoyé des tableaux incroyables au tableau d'affichage du fief de Nerudano. Forcés et avec un de plus sur l'herbe, les blancs ont commencé à retourner le but de Rubén, mais les minutes se sont écoulées rapidement et aucune approche ne s'est terminée avec même un tir dangereux pour les intérêts du gardien de pamplonica. Pendant ce temps, Osasuna est également sorti de prison et a cherché à déranger un Séville complètement submergé par la situation.

Mais pas cette fois. Cette fois, il n'y avait pas d'Espanyol. Cette fois, il n'y avait pas d'Alavés. Cette fois, il y avait Séville. Cette fois, il y avait En-Nesyri. Le Marocain a ramassé un rejet dans la petite zone après plusieurs tentatives de vente aux enchères et a déposé, au délire sévilliste, la balle au fond des mailles de Rubén et a laissé dans le casier les trois points qui d'une manière incompréhensible presque laissés par le chemin Le campus hispanique. Trois points d'or qui renforcent les autres objectifs atteints à Getafe et, de cette manière, ajoutent la deuxième victoire consécutive et réaffirment l'équipe en position de Ligue des Champions.

FICHA DEL ENCUENTRO

3SEVILLA FC: Bono, Jesús Navas, Koundé, Sergi Gómez, Escudero, Fernando (Gudelj, minuto 32), Óliver Torres, Franco Vázquez (De Jong, minuto 73), Rony Lopes (Suso, minuto 66), Ocampos y En-Nesyri.

2. CA OSASUNA: S. Herrera, Roncaglia, Aridane, David García, Estupiñán, Darko, Oier, Roberto Torres (Unai García, minuto 89), Lato (Rubén García, minuto 78), Arnáiz (Rubén, minuto 54) y Enric Gallego.

Goles: 1-0 En-Nesyri, minuto 13. 2-0 Ocampos, minuto 45. 2-1 Aridane, minuto 64. 2-2 Roberto Torres, minuto 74 (penalti). 3-2 En-Nesyri, minuto 90+4.

Árbitro: Del Cerro Grande, Comité Madrileño. Amarillas para Fernando, S. Herrera (roja directa), Óliver Torres, Darko, 

Communication Department