El Sevilla FC celebra uno de sus goles ante el Getafe
Chroniques

0-3: VICTOIRE AU COLISEUM POUR REINTEGRER LES PLACES DE LIGUE DES CHAMPIONS

Partisanerie des Lopetegui quand il semblait qu'ils avaient tout contre pour faire triompher et retrouver leur position de privilège. Marqué Ocampos, Fernando et Koundé

Il avait déjà besoin d'un match comme ça. Le Sevilla FC a décollé cet après-midi à Getafe d'un coup les mauvaises vibrations avec une victoire et un grand match au Alfonso Pérez Coliseum. Un scénario qui traditionnellement n'a rien donné à l'équipe mais dans lequel il évolue aujourd'hui comme un poisson dans l'eau. Ocampos a ouvert le score au bord de la pause et en seconde période, Fernando et Koundé ont été condamnés respectivement, lors du match de début de championnat de Bono pour la blessure de Vaclík, qui a quitté après la pause.

Cette marque Getafe de la maison était attendue dès le début, avec intensité et pression pour marquer le territoire dès les premiers stades. Cependant, c'est Séville qui est sorti plus entonné de l'affrontement, dominant positionnellement et s'approchant en quelques actions, bien qu'avec plus de cœur que de définition. Dans le premier, Fernando l'a eu dans la bouche du but et peu de temps après, il a essayé De Jong avec un tir très haut. Peu à peu, les Bleus ont équilibré cette échelle et quelque chose d'autre a été joué en territoire Nervien, bien que la vérité soit que Vaclík n'a pratiquement pas dû être utilisé en première mi-temps. De Jong a pu être vu tomber beaucoup même au cœur pour entrer dans le jeu, tandis que Lopetegui a continué à revendiquer une plus grande importance du jeu par les groupes.

Le but psychologique d'Ocampos a ouvert le score à la 43e minute

Au fil des minutes, le match se terminait, avec des fautes continues qui ont forcé Estrada Fernández à avertir jusqu'à trois joueurs madrilènes en quelques minutes. Reguilón les avait raides avec Nyom et les deux ont fini par voir le jaune après un accident dans lequel des étincelles ont sauté. Tout cela alors que la première mi-temps semblait se terminer sans bouger le tableau d'affichage, mais Séville a profité d'une erreur non forcée pour prendre de l'avance à un moment clé. Glissement d'Etebo dans sa propre zone et vol rapide de Reguilón, ce qui met une passe de mort claire pour qu'Ocampos bat David Soria sur le deuxième bâton. Il n'avait plus le temps et Séville retourna dans les vestiaires avec l'impulsion logique de l'humeur.

Après avoir montré de l'inconfort lors de la première partie, Vaclík a été testé pour se reposer et a décidé d'opter pour son remplacement au début de la deuxième partie. Bono, de cette façon, a joué dans ses débuts en championnat avec le FC Séville. Il a également déplacé le banc Bordalás, ce qui a placé Angel en attaque chez Deyverson. Le parti a retrouvé des tensions dans sa reprise et cela a également aidé l'arbitre, quelque peu précipité à signaler des fautes et même des cartes qui n'étaient pas dignes d'une telle punition. Le Getafe a trouvé autre chose, mais à la fin du match, c'est Joan Jordán qui a réessayé Soria d'un coup franc direct.

Deux coups dans la seconde moitié n'ont laissé aucun Getafe hors des options

Et c'est que Séville était à l'aise avec les armes habituelles de Getafe et pour plus d'inri, il allait faire arrêter le deuxième ballon au milieu de la deuxième partie. Manqué par Suso qui peigne De Jong et qui rivalise avec Fernando, qui était littéralement encastré contre le réseau du but d'Azulona. L'arbitre a annulé le but mais le VAR l'a corrigé, faisant sauter le coin où se trouvaient les supporters bruyants de Séville. Lopetegui s'est déplacé presque instantanément et est entré dans Sergi Gómez par Suso pour placer une ligne de trois centrales en phase défensive. Une précaution qui n'a pas empêché de tuer le match dans un compteur mortel. Koundé, désormais sur le côté, est venu en course et a reçu au sommet de la zone pour le franchir avec beaucoup de crocs. David Soria l'a touchée mais n'a pas pu éviter la troisième et la phrase blanchâtre.

Getafe a baissé les bras accusant à la fois le résultat et l'énorme effort de jeudi dernier contre l'Ajax. Par conséquent, bien qu'il ait essayé avec une paire de coins, il ne pouvait à aucun moment choisir de couper le marqueur émoussé. Les deux doivent maintenant remettre la puce européenne sur la bonne voie, mais avec des sensations différentes. Séville, toujours dans la zone de la Ligue des champions, devra certifier jeudi la présence de l'UEL en huitièmes de finale contre un Cluj qui est appelé à gagner à Nervión ou à égaliser pour plus d'un but.

FICHA DEL ENCUENTRO

0. GETAFE CF: David Soria, Damián Suárez, Djené, Chema, Olivera, Maksimovic, Etebo (Arambarri, minuto 58), Nyom (Kenedy, minuto 71), Cucurella, Jorge Molina y Deyverson (Ángel, minuto 46).

3. SEVILLA FC: Vaclík (Bono, minuto 46), Jesús Navas, Koundé, Diego Carlos, Reguilón, Fernando (Óliver Torres, minuto 78), Gudelj, Joan Jordán, Suso (Sergi Gómez, minuto 72), Ocampos y De Jong.

GOLES: 0-1, minuto 43: Ocampos; 0-2, minuto 67: Fernando; 0-3, minuto 75: Koundé.

ÁRBITRO: Xavier Estrada Fernández, del colegio catalán. Amarillas para Cucurella, Etebo, Nyom, Jorge Molina, Djené, Chema, Maksimovic, Reguilón, Koundé y Jesús Navas.

Communication Department