Gonalons en una acción ante el RCD Espanyol
Chroniques

0-1: UN PENALTY DE BEN YEDDER REDONNE LA JOIE DE LA VICTOIRE A L'EXTERIEUR DU SÁNCHEZ-PIZJUÁN

André Silva a forcé une pénalité que Ben Yedder était chargé de transformer. Séville a joué un match sérieux et solide à Barcelone, dans lequel il a retrouvé la victoire en tant que visiteur

Jusqu'où était-il déjà ce 29 septembre à Ipurúa? Jusqu'où était la dernière victoire à domicile du Sevilla FC en Liga. Mais c'est fini. Barcelone a mis fin à cette grande sécheresse en s'éloignant du Sanchez-Pizjuán et, avec un jeu très sérieux de la défense au bout des talons, à travers un milieu de terrain renforcé avec Gonalons et Amadou, grâce à un penalty transformé par Wissam Ben Yedder La dernière victoire de Séville à l'extérieur date du 17 mars.

C’est la première mi-temps au cours de laquelle le Sevilla FC essaie de verrouiller l’espanyol dans sa zone, générant jusqu’à trois tirs au but en cinq minutes. Il a dominé le milieu de terrain grâce à la présence de muscles apportés par Gonalons et Amadou et Banega lors de la remise du ballon, ainsi que des arrivées en territoire rival, bien qu'il n'ait pratiquement pas trouvé de frappe nette du but, à l'exception de quelques tirs de Banega et Ben Yedder qui sont allés près du poste de droite de Diego López.

Espanyol a commencé la seconde période en scellant Séville, mais Ben Yedder a changé le tonique en transformant le penalty pour André Silva

Séville a bien contrôlé la tentative d’invasion d’Espanyol, qui cherchait Borja Iglesias pour commencer la deuxième partie, et les prolongations du Chinois Wu Lei, auxquelles Juan Soriano, condamné pour blessure par la blessure de Vaclík, a dû perturber une bonne Hernán Pérez passe entre des lignes qui l'ont presque laissé la main dans la main contre lui. Promes dans les vingt premières minutes et Jesus Navas dans le reste, chacun pour ses groupes, ont essayé d'aller au fond de la periquita derrière, mais sans atteindre le centre définitif pour se connecter avec les points de Séville.

Espanyol est sorti des vestiaires a décidé de changer la situation, au moins le territorial et celui qui a supposé que les Nervioniens ont augmenté de terrain. Les lignes de Rubi se sont renforcées et pendant les premières minutes de la seconde mi-temps, il a enfermé les rouges dans le stade RCDE. Cependant, maintenant, le premier qui est sorti avec le danger a obtenu le prix du but. André Silva a largué une balle venant de l'arrière et de celle contre Hermoso, qui entrait déjà dans la surface, a été abattu par le défenseur des Blue and Whites, déclarant à l'arbitre la pénalité maximale. Ben Yedder n'a pas manqué de frapper Diego López et de dépasser son équipe. 

Séville a su souffrir après avoir doublé et, malgré les attaques d’Espanyol, n’a guère eu la moindre occasion de se plaindre.

Les locaux, avec la lumière déjà contre, ont définitivement changé leur approche, qui avait déjà été abandonnée après le début de la deuxième période. Maintenant, vraiment et avec beaucoup d’élan, bloqua Sevilla dans les compteurs proches de Juan Soriano, essayant de faire souffrir Caparrós avec le score en faveur et celui de Rubi renversé à Séville. Les changements de l’Utrera, renforçant le noyau, ont donné de l’oxygène à une équipe de Séville qui a su tenir jusqu'au bout les trois points obtenus, finalement, à l’extérieur. Gonalons, propriétaire et gentilhomme du centre du terrain, encore plus avec Banega et Amadou déjà remplacés, a montré une hiérarchie suffisante pour maintenir le bloc avant les sièges espagnols.

Victoire dorée et vitale qui sépare le Sevilla FC de Barcelone et jouit actuellement d'une pause dans la ligue pour des engagements internationaux visant à récupérer de l'argent et à préparer la visite de Valence à Sanchez-Pizjuán, concurrent direct des places européennes. Avant, vendredi, le X Trophy Antonio Puerta contre Schalke 04.

FICHA DEL ENCUENTRO 

0. RCD ESPANYOL: Diego López, Rosales, Naldo (Javi Puado, minuto 84), Hermoso, Dídac Vila, Darder, Granero (Melendo, minuto 59), Marc Roca, Hernán Pérez (Ferreyra, 69), Wu Lei y Borja Iglesias.

1. SEVILLA FC: Juan Soriano, Mercado, Carriço, Wöber, Jesús Navas, Promes, Amadou (Rog, minuto 73), Gonalons, Banega (Franco Vázquez, minuto 79), André Silva (Munir, minuto 62) y Ben Yedder.

GOLES: 0-1 Ben Yedder, minuto 52 (penalti).

ARBITRAJE: Cuadra Fernández, Comité Balear. Amarillas para Amadou, Darder, Carriço y Juan Soriano (expulsado por doble amarilla)

Communication Department