Ernesto Marcucci, deuxième entraîneur du Sevilla FC
Équipe Pro

MARCUCCI: <<ENTRE TOUS NOUS ALLONS FAIRE QUE LE SEVILLA SUIT EN TRAIN DE GAGNER>>

Le deuxième entraîneur, qui remplacera à Berizzo pendant sa période de récupération, débutera aux ordres du cadre du Nervión face FC Cartagena en Coupe, éliminatoire dans laquelle ne veut pas de surprises: <<Cela n'est pas fini, il faut se battre>>

Ernesto Marcucci, le deuxième entraîneur du Sevilla FC et qui remplacera à Eduardo Berizzo durant le processus de récupération du cancer de la prostate de celui qui sera opéré ce même mardi, a répondu à la presse depuis la Ciudad de los Niños, de San Juan de Dios, jusqu'à où est déplacée une expédition sevilliste pour faire une visite aux petits.  

Et depuis là il a voulu laisser trois aspects bien clairs. En premier lieu, la force et l'énergie qui ne cesse pas d'avoir Berizzo, avec lequel ils auront un contact permanent; en deuxième lieu la fierté occuper le banc du Sevilla FC mais à la fois quelque chose d'inespéré et inconfortable par les circonstances qui lui a emmené à cela, et troisième, la nécessité de continuer avec la trace gagnant en commençant par le rendez-vous du coupe de ce mercredi face FC Cartagena :<<Il faut donner tout pour ne pas souffrir dans cette éliminatoire>>, a indiqué.

<<Eduardo sera dans un contact permanent et impliqué de façon quotidienne>>

Mais avant tout, Marcucci a voulu remercier à l'Entité la confiance <<de beaucoup valeur pour tous mise à ceux que nous allons continuer avec l'activité. Eduardo sera dans un contact permanent, mais les circonstances ont fait qu'aujourd'hui je suis présent dans cet acte et en prenant quelque chose qu'autre décision par rapport à l'équipe. Eduardo sera sûrement impliqué d'une façon quotidienne, ainsi que nous le prenons avec le plus grand naturel. C'est un lieu dans lequel aujourd'hui il voudrait être, mais seulement par les circonstances par lesquelles un ami passe. Après, tout ce qui soit football nous l'allons essayer de résoudre de la meilleure manière, c'est une très grande institution et l'objectif est de continuer en train de gagner>>.

Il a continué en parlant de Berizzo, dont il a dit l'étonner <<sa force de caractère, il nous donne énergie. Il l'a laissé déjà tout programmé pour aujourd'hui, nous parlons avant l'entraînement et le contact est permanent. Sa force animique est un exemple pour tous ceux que nous sommes à son côté. Il priorise son travail à sa santé, l'a déjà démontré. Nous essaierons de lui suivre le rythme. Ici nous sommes à sa disposition et du Sevilla pour que ce moment passe le plus rapide possible et continuons en train de gagner>>.

<<Les joueurs sont professionnels et démontrent sa force de caractère  jour à jour, et aujourd'hui encore plus>>

 

Professionnalisme que Marcucci a étendu au reste de l'équipe : <<Les joueurs démontrent une force de caractère jour à jour et aujourd'hui encore plus. La montreront tous les jours qu'Eduardo n'est pas à la tête du groupe>>. Il sera qui le soit, un défi qu'il a qualifié comme <<inespéré, mais par les circonstances. C'est une fierté entraîner au Sevilla, mais les circonstances font que s'il y avait quelque lieu dans lequel ne voudrait pas être, ce serait celui. Je suis un collègue plus qui est à côté d'un ami en faisant un effort pour qu'il sorte le plus tôt possible et récupère son vrai lieu, qui doit être cela>>. 

De la même manière, il s'est qualifié comme un <<homme obsédant avec le football, chose qu'aussi Eduardo m'a inculquée. Je suis beaucoup moins intelligent et capable qu'Eduardo, mais si obsédant et travailleur comme lui. Nous pesons très pareil, bien que nous avons quelque chose qu'autres différences, mais tout ce que j'ai fait dans le football, je l'ai appris de lui et suis à mort ce qu'il dispose. Ce n'est pas une substitution, c'est travail et nous sommes collègues. Entre tous nous allons faire que le Sevilla continue en train de gagner>>.

En pensant déjà au match du coupe face FC Cartagena, Ernesto Marcucci a indiqué que l'idée est <<de retourner à être intenses, faire un grand match, inculquer au joueur que cela n'est pas fini. Cela est le pire qui peut passer, croire que le match va passer sans que nous ne lui mettions rien. Nous devons se battre et chacun profiter les minutes qui a, parce que beaucoup de matchs viennent après difficiles et de beaucoup de continuité. Tout le monde doit être disponible et donner tout pour ne pas souffrir dans cette éliminatoire>>. Dans ce sens, le technique était questionné pour Nzonzi, absente dans la convocation : <<Il continue en train d'être par décision technique. C'est un joueur plus de l'équipe  et quand tous créons bon, il pourra revenir>>.

<<L'idée consiste en qu'ils ne nous font pas souffrir tant, bien qu'il estt aussi préférable qu'il y ait réaction à qu'elle n'existe pas>>

Pour finir, Ernesto Marcucci a fait référence aux remontées qui ont joué les leurs dans les derniers rendez-vous : <<L'idée consiste en qu'ils ne nous font pas souffrir tant, entrer concentrés, qu'il n'y a pas de circonstances qui altèrent et que nous devons sortir à pour l'épique. Bien qu'il est aussi préférable qu'il y ait réaction à que l'équipe ne l'a pas. Nous devons fortifier ce que nous faisons bien, corriger des erreurs et des questions animiques du match pour que nous n'ayons pas que parler d'une remontée. Et là nous sommes en train de travailler et en mettant le centre de l'attention>>.


 

Communication Department