André Silva celebra su gol ante el Levante
Chroniques

5-0: UNE DEUXIEME PERIODE PARFAITE POUR REPARTIR DE L'AVANT EN LALIGA

Tous les buts ont été marqués en deuxième mi-temps. Après le premier but de Ben Yedder, Levante a creusé l'écart et Séville n'a pas raté son superbe coup de poing devant le but. Les de Machín ajoutent encore trois points dans la ligue avec la jouissance des tribunes

Brillante victoire du Sevilla FC à Ramón Sánchez-Pizjuán contre Levante UD. Il méritait d'aller dans le tunnel avec la victoire mais, une seconde partie de football magnifique et une efficacité maximale, donnait au Machin une victoire plus que méritée qui prenait le chemin de la Liga en faisant profiter du niveau névralgique. Dans le moût, encore une fois, deux autres blessures; ceux d'Aleix Vidal et de Sergi Gómez, qui ont dû quitter le terrain.

Première moitié au cours de laquelle les deux séries, avec le même système sur la pelouse du Sánchez-Pizjuán, ont tenté de serrer les armes pour générer un danger pour le cadre concurrent. Cela a été mieux fait par Sevilla, qui méritait d’aller à la pause avec un avantage sur le tableau de bord. Juste après cinq minutes de jeu, Ben Yedder s'est écrasé contre le corps d'Oier, là où Aleix Vidal l'avait déjà quitté, effectuant une magnifique action individuelle à droite. Le rythme que Séville tentait de suivre s'est arrêté pendant quelques minutes en raison de la blessure de Sergi Gómez, qui a dû quitter le terrain en raison de Mercado. Le Levant a eu sa première approche dans un tir près de la barre transversale de Vaclík de Boateng, à la sortie d'un corner.

Roque Mesa a tiré sur le poteau quelques minutes avant la pause et Wöber a laissé une bonne impression à ses débuts.

Celles de Pablo Machín marchent plus au contraire mais sans s’approfondir ni pouvoir générer des occasions dangereuses. Promes et Aleix Vidal ont essayé avec vitesse et centres de leurs bandes respectives. Max Wöber a laissé une note positive et positive des 45 premières minutes. Le central autrichien, qui a fait ses débuts aujourd'hui, était très prudent dans son complot et avait même un coup de pied après avoir rejoint l'attaque. Le ballon s'échappait devant le ballon et s'écartait à gauche de Oier. Avant le retrait dans le vestiaire, Roque Mesa, avec un lancement qui s'est écrasé dans le poteau de granota, a pu ouvrir la lumière. André Silva n'a pas réussi à rejeter l'action du canari.

L'équateur a été rejoint avec les joues blanches dans la région du Levant et la deuxième partie a commencé de la même façon, mais avec le judas ajusté et maintenant, il peut battre Oier. Une excellente combinaison par l'aile droite entre Roque Mesa, Aleix Vidal et Wissam Ben Yedder a quitté la dernière main à main avec le gardien et cette fois les Français n'ont pas pardonné. La tension possible pour ne pas trouver de but a été réduite et Séville a continué, mais avec un avantage, elle cherche à pénétrer dans une zone concurrente. Avant que la clairière des azulgranas n'arrive à mettre les tables avec un tir empoisonné de Morales sur la barre transversale, Machín a été contraint d'effectuer le deuxième changement en raison d'une blessure. Aleix Vidal s'est jeté au tapis et Sarabia a pris sa place.

Séville a cassé le match avec le deuxième but d'André Silva et a profité d'espaces ouverts jusqu'au bout

Mais les hispalenses le savaient bien et savaient qu'ils avaient profité du moment faible du Levant malgré l'incision de leur capitaine quelques minutes auparavant. Une reprise après coup que Banega plaçait magistralement dans le coffre droit de Promes permettait aux Néerlandais de placer le soi-disant centre de la mort pour André Silva dans le bas du tableau, en terminant à 2-0. Le jeu était cassé avec deux axes des Nerjans et le Levante a commencé à risquer à la recherche de l'équilibre. Dans ceux-ci, après un corner valencien renversé sur le but de Vaclík, le Machin a perdu une contre-attaque d'un maximum de six joueurs contre un pour avoir finalement condamné l'accident.

Mais c'est arrivé. La tranquillité est arrivée, si ce n'était avec les deux à zéro. Avec les visiteurs avec plus de tête que de coeur et avec beaucoup de lacunes dans toutes les lignes du terrain; Sarabia, de l'aile gauche, leva la tête et regarda sans vigilance Franco Vazquez battre Oier à voix basse. L'entraîneur de Soria a retiré la pensée de Banega mercredi et a donné l'entrée à Amadou, mais ceux qui ont suivi le Sánchez-Pizjuán en voulaient plus avant qu'un Levant ne saigne. Promes, dans une autre grande action individuelle, est tombé dans la région et Sarabia a transformé le quatrième tant sévillista. L'attaquant, à cinq de la fin, a évité le cinquième et le double d'André Silva dans une tête de précision du Portugais. Déjà dans la réduction, Roque Mesa a été victime d'un nouveau penalty qui, à la demande du public, a marqué pour Promes après le refus du gardien de but de mettre les cinq à la lumière.

Optimisme infini et enthousiasme maximum pour se préparer et faire face au match retour des quarts de finale de la Copa del Rey mercredi prochain au Camp Nou avec le match aller 2-0.

 

FICHA DEL ENCUENTRO

5. SEVILLA FC: Vaclík, Carriço, Sergi Gómez (Mercado, minuto 10), Wöber, Aleix Vidal (Sarabia, minuto 53), Promes, Roque Mesa, Banega (Amadou, minuto 74), Franco Vázquez, Ben Yedder y André Silva. 

0. LEVANTE UD: Oier, Cabaco, Manzanara, Rober Pier, Coke, Morales, Rochina (Jason, minuto 70), Campaña, Bardhi (Doukouré, minuto 75), Boateng (Roger, minuto 75) y Mayoral.

GOLES: 1-0 Ben Yedder, minuto 48. André Silva, minuto 60. 3-0 Franco Vázquez, minuto 70. 4-0 Sarabia (penalti), minuto 80. 5-0 Promes, minuto 90. 

ARBITRAJE: Alberola Rojas, comité Castellano-Manchego. Amarillas para Mercado, Banega y Rober Pier. 

 

Communication Department