Match entre FC Séville et Villarreal CF
Chroniques

2-2: UN CLOU ARDENT QUI A PU NOUS DONNER LA REMONTÉE

Plan avec tout en contre pour le Séville face un adversaire direct. Malgré qu'il a joué avec un joueur de moins et qu'il a fallu un penalty, le Séville a égalé le match et il a obligé au Villarreal de tout prendre pour la remontée. Bien qu'il paraît trop peu, la réaction permet la différence d'un seul point avec l'équipe de Calleja.

Point dont on peut faire beaucoup d'analyses après un match saisissant à Nervión. Le FC Séville perdait par 0-2 manque de douze minutes et après un penalty échoué face Villarreal, mais il a obligé aux jaunes à demander l'heure, après l'égalité du score grâce à Nolito et à Nzonzi. Les trois minutes insuffisants de temps additionnel -six changements et deux expulsions- ont empêché de dépasser les buts castellonenses, de Raba dans la première période et de Bacca juste après l'expulsion de Ben Yedder, qui protestait le deuxième carton jaune de Cheryshev. 

Pour le Séville n'a pas été facile de rentrer au match, avec la fatigue de Munich avec un horaire auquel il fallait s'habituer petit à petit. Quand même le ballon fut sevilliste au début, où le Villarreal a su s'adapter par derrière pour couvrir tous les espaces possibles. Pour Sandro c'était difficile de trouver le frappe qu'il porte en soi. Les jaunes ont essayé le but pour la première fois avec un tir lointain de Cheryshev, tandis que Sarabia contestait dans l'action suivante sans trouver la cage. 

Le Séville a dominé au début, où le Villarreal est sorti avec danger aux contres

La première occasion est arrivée aux 20 minutes avec une main dans la main de Cheryshev, qui après se débarrasser de Navas s'est trouvé avec la bonne sortie de David Soria. À ballon arrêté a pu arriver le 1-0, mais la faute latérale de Banega s'est trouvée avec les gants d'Asenjo. Nouvelle contre par la droite de Castillejo qui ne trouvait pas encore le but. Raba était là, qui avec un coup de tête obligeait Soria de se déplacer, mais le gardien n'a pas pu arrêter le ballon. 

Coup dur pour l'équipe de Montella qui a pu se résoudre presque d'immédiat, si González Fuertes aurait vu l'abattage de Rodrigo sur Banega. L'arbitre a montré le carton jaune à l'argentin pour une simulation présupposée. Avant la pause on a vu une autre occasion, mais le corner dégagé par Asenjo est passé à millimètres d'un Mercado qui n'a pas pu lancer. L'arbitre, inexplicablement, ne signala pas corner. Il fallait donner le do suraigu dans la deuxième période, et l'équipe l'a fait. Montella, en plus, il a avancé le remplacement et il a substitué Ben Yedder par Muriel. 

D'avoir le match perdu à avoir le match égalé en deux minutes

Malheureusement, le gaulois n'a duré que neuf minutes au terrain, après protester à propos d'un carton jaune de Cheryshev, et après l'applaudissement ironique à l'arbitre. Le Villarreal est passé de dominer à être presque dominé par un Séville qui s'est attrapé à la remontée comme un clou ardent pour réussir l'impossible.

Par chance, deux minutes plus tard faute de Banega et prolongation de Lenglet. Il fallait serrer les dents et les supporters ont contribué comme toujours, frappe puissant de Nzonzi qui est rentré dans la cage. Il y avait encore du temps, mais pas beaucoup, car l'arbitre n'a ajouté que trois minutes dans un match avec six changements et deux expulsions. Il fallait donc entériner un point qui maintient la sixième place. Mardi match à Riazor sans Ben Yedder. 

Communication Department