El Sevilla FC celebra su primer gol ante el Barcelona
Chroniques

2-0: UN AVANTAGE AVANT LE DEPLACEMENT AU CAMP NOU

Victoire de poids pour ouvrir le quart de finale de la Coupe contre Barcelone. Deux buts d’avantage qui invitent à rêver mais ne s’assurent rien au bout de sept jours au Camp Nou. Les buts de Sarabia et de Ben Yedder ouvrent grand les portes à l'illusion

C'était dans sa main et il ne l'a pas manqué. Le Sevilla FC a pris la première place du quart de finale de la Copa del Rey et a battu le FC Barcelona 2 à 0, ce qui n’était pas passé inaperçu du Ramón Sánchez-Pizjuán depuis 16 ans. Après plusieurs avertissements en première période, les buts de Sarabia et Ben Yedder ont décidé de la confrontation et se sont approchés de la passe, même s'il restera encore beaucoup d'aviron dans le Camp Nou et contre un Barcelone qui fait que tout le monde ne l'est pas. Cela semblera trop en termes de noms ce soir. Retournez la bonne image devant le leader de LaLiga pour être remplie de raisons et rêvez de vous rendre une nouvelle fois en demi-finale.

Le match a commencé avec des imprécisions dans les deux sets et un ballon que personne n'a réussi à domestiquer. Le Sevilla a progressé dans les zones arreones et a souffert de perdre le ballon au centre du terrain, où le Barcelone a trouvé des espaces sans pouvoir se connecter avec ses hommes de référence, y compris le débutant Boateng. L'équipe de Machín n'était pas à l'aise, il lui fallait baisser certaines révolutions pour commencer à façonner son football. Ainsi, il a réussi à se rapprocher de quelques centres de l'aile droite que les joueurs du centre de Barcelone ont désactivés par voie aérienne. Heureusement, avec les minutes qui s'écoulaient, le calme dont les Nerjans avaient tant besoin était retrouvé. Petit à petit, la balance se tourna vers l'objectif nord, où il commença à défendre son but, Jasper Cillessen.

Après un début imprécis des deux côtés, Sevilla a pris la poignée dans la première partie

Passé l'équateur de la première partie est arrivé la première action controversée, une main possible d'Arturo Vidal, que avec le bras détaché a frappé avec le sphérique. Heureusement pour le Chilien, le ballon le frappa à l'épaule et après avoir consulté le revendeur - bien que Banega pensait avoir manqué la peine maximale - l'arbitre indiqua un corner. Ce n’était rien de plus que la mèche d’une Sevilla qui grandissait et qui a trouvé un grand choix de Ben Yedder à dix pour se reposer. Le Français reçoit et élimine jusqu'à trois rivaux - Sergue Roberto et Arthur - Piqué, pour terminer le tournage trop loin. Il est vrai que l’équipe de Valverde avait également obtenu une passe intérieure de Malcom qui avait permis à Arthur de tirer sur le côté du filet, mais Ben Yedder en avait encore une sur le bord de la pause, mais Cillessen était revenu à la place.

Réagi dans la deuxième partie de l'équipe de Barcelone, qui a repris possession du vestiaire mais heureusement que Juan Soriano n'a toujours pas reçu trop de commandes. L’arrière de l’équipe de Séville était bonne, cela avant la fin du match allait essayer à nouveau à Cillessen. Bon sarabia embarquant à droite et en bas au centre du point de penalty où Amadou se termine sans contrôle. Le Français est très proche de l'aile gauche du but du Barça, mais le but n'était que de prendre quelques secondes. Et une minute plus tard, le but de Sarabia a été marqué par un tir du centre au dernier poteau, après une superbe action de Promes et un centre qu'Amadou n'a pas très bien compris. Prix à l'arreón sevillista qui pourrait devenir juste après dans le 2-0, mais la nouvelle entrée par le groupe de Promes étend Banega avec un tir dévié à très peu de centimètres de la barre transversale.

Après plusieurs tentatives de reprise, Sarabia a réussi à ouvrir le jeu au moment de la partie.

Je n'ai rien vu de clair pour Valverde, qui a laissé de côté les rotations pour introduire un AVC à Luis Suarez et Coutinho. Le Brésilien l'a eu dès son départ, mais son tir est passé très peu au-dessus de la barre transversale. Machín prit la réponse et rafraîchit son équipe avec Franco Vazquez, qui occupait la place Sarabia avec le dernier quart du match encore à venir. Les changements semblèrent un peu apaiser l'atmosphère et le carrousel de substitution se poursuivit avec l'entrée d'André Silva, qui remplaça un blessé, Jesus Navas. Calme irréel, car dans un contret bien conduit par André Silva, le second allait arriver. Le Portugais ouvre à gauche pour Banega, dont le centre élimine Lenglet et permet à Ben Yedder de marquer au second poteau.

Le pétrole était déjà dans le baril et ce qu’on ne pouvait pas faire au cours des 15 dernières minutes était de perdre l’avantage acquis, car un but contre pourrait gâcher tout ce qu’ils avaient réalisé. Arana - au lieu d’Escudero - était le dernier changement de Machín, dont l’équipe était intelligente en phase finale contre un Luis Suarez fou de marquer de son empreinte. Ce n’était pas comme ça et l’équipe se rendra dans les sept jours à Barcelone avec un double avantage et attendra ce qui se passera samedi prochain dans la compétition contre le Levante UD.

FICHA DEL ENCUENTRO

2. SEVILLA FC:: Juan Soriano, Mercado, Kjaer, Sergi Gómez, Jesús Navas (André Silva, minuto 71), Banega, Amadou, Sarabia (Franco Vázquez, minuto 67), Escudero (Arana, minuto 88), Promes y Ben Yedder.

0. FC BARCELONA: Cillessen, Sergi Roberto, Piqué, Lenglet, Semedo (Jordi Alba, minuto 80), Arturo Vidal, Rakitic, Arthur, Malcom (Coutinho, minuto 64), Aleñá y Kevin Prince-Boateng (Luis Suárez, minuto 63).

GOLES: 1-0, minuto 58: Sarabia; 2-0, minuto 76: Ben Yedder.

ARBITRAJE: Carlos Del Cerro Grande, colegio madrileño. Amarillas para Sergi Gómez y Jordi Alba.

Communication Department