André Silva del Sevilla FC Ante el Athletic Club
Chroniques

2-0: LES CONTRES DE L'ATHLETIC USENT SEVILLE A SAN MAMÉS

Comme l’avait prévenu Pablo Machín, Athletic a montré un visage très différent de celui de la Coupe et a battu un Séville qui n’a pas été retrouvé à San Mamés. Deux buts d'Iñaki Williams condamnés pour Garitano

Défaite durable pour le Sevilla FC à San Mamés, où il a été confirmé que la répétition d'un rival rendait très difficile la réussite consécutive. Face à un club sportif qui savait que sa vraie fin était aujourd’hui, l’intensité du Garitano a été décisive dans un stade où ils n’ont pas encore marqué après six saisons à lui rendre visite. Un double d'Iñaki Williams, qui a cassé le sortilège devant son public, a renversé ceux de Machín, qui n'est pas tombé à LaLiga depuis leur visite au Camp Nou.

Comme le prévint Machín dans l'aperçu, le scénario ne sembla pas trop ressembler à jeudi. Si dans la Coupe le Séville enchaînait deux occasions dans les cinq premières minutes, la deuxième en forme de but, ce dimanche coûterait beaucoup plus cher que de se tenir devant le but de Herrerín. Il est vrai que Navas a essayé hors de la surface de jeu dans les deux matchs, mais Athletic n’a pas tardé à affirmer son jeu physique caractéristique pour infecter un Sevilla qui ne pouvait pas se combiner. Ceux de Garitano n'ont pas été renversés non plus, mais ils ont obligé Kjaer à travailler dans quelques virages consécutifs avec un grand danger.

Un contre de Iñaki Williams a déséquilibré le match trop tôt et renforcé Athletic

Les interruptions continuelles de l'arbitre ont empêché Séville d'appliquer son jeu au toucher et, dans une contre-attaque, cela a fini par tout compliquer. Balle perdue dans le peloton de Biscaye et transition rapide sur la gauche pour que Williams, qui a accumulé deux ans sans marquer à San Mamés, dribble à Kjaer et bat Vaclík avec un tir puissant impossible pour le Tchèque. L'équipe de Machín sembla réagir après le coup, mais le lien nécessaire entre les meilleurs joueurs pour réaliser l'égalité ne fut toujours pas produit. La plus nette était Sarabia après une gauche à l'avantage de Ben Yedder, bien que le Madrid ait rencontré Herrerín et qu'André Silva ait été nécessaire dans la lutte pour le rejet.

La première partie floue d'un Séville qui voyait Beñat, avec un manque lointain, est revenue s'inquiéter juste avant l'entracte. Malheureusement, la dynamique n’a pas changé avec le début du deuxième acte et Athletic a continué à empêcher le jeu habituel. Bien sûr, au fil des minutes, la situation délicate des locaux l'a amenée à donner le ballon à Sevilla pour qu'il s'accroupisse et tente de condamner le match à la contre-attaque. Tout cela sans risque réel pour un Séville qui ne s’est pas encore connecté pour attendre les premiers changements. Le premier d'entre eux, médiatisé en seconde période, était l'entrée de Quincy Promes par Escudero.

Athletic a imposé son intensité et son jeu physique à un Sevilla moins vertical que jeudi dernier

L'équipe nerveuse était plus inquiète à propos de la poussée que de la clarté et Machín décida de donner l'alternative à Munir, qui remplaça Roque Mesa, réprimandé. La fin du jeu ressemblait plus à celle de Butarque, mais quand il n’y en avait plus que quatre, l’allongé atteignait le marteau final avec un compteur létal Williams, qui partait à toute vitesse avec la ligne médullaire et forait Vaclík à traverser et condamner le choc Confirmation que Athletic a exécuté son plan de match pour continuer à échapper à la descente.

Séville, en revanche, brise sa série de victoires consécutives à la dernière défaite subie il ya plusieurs mois au Camp Nou. Après quatre jours de concentration à Bilbao et au visage et au centre des Copa et LaLiga, l’équipe de Bilbao sera à nouveau rivale ce mercredi à Nervión, où elle certifiera son passage en quarts de finale du K.O. Après cela, nous ne devrons rien de moins que le Bernabéu au début du deuxième tour, match dans lequel Roque Mesa ne sera pas sanctionné et où Franco Vázquez et Carriço reviendront.

RESUME DE LA RENCONTRE

2. ATHLETIC CLUB: Herrerín, Capa, Yeray, Íñigo, Yuri, Dani García, Beñat (San José, minuto 65), Muniain, De Marcos (Ibai Gómez, minuto 65), Córdoba (Balenziaga, minuto 86) e Iñaki Williams.

0. SEVILLA FC: Vaclík; Gnagnon, Kjaer (Bryan, minuto 87), Sergi Gómez, Jesús Navas, Roque Mesa (Munir, minuto 79), Escudero (Promes, minuto 70), Banega, Sarabia, André Silva y Ben Yedder.

GOLES: 1-0, minuto 23: Iñaki Williams; 2-0, minuto 84: Iñaki Williams.

ARBITRAJE: Pablo González Fuertes, colegio asturiano. Amarillas para Roque Mesa, Escudero, Gnagnon, Dani García, Muniain, Herrerín e Íñigo Martínez.

Communication Department