Chroniques

1-2: ON LEUR A DIT QUE C'ÉTAIT IMPOSSIBLE, ET AUJOURD'HUI ILS SONT AUX QUARTS DE FINALE DE CHAMPIONS

Prouesse pour l'histoire du FC Séville à Old Trafford. Bien qu'un match nul était suffisant, ils ont fini par vaincre au Manchester United de Mourinho avec doublure du français Ben Yedder au dernier quart d'heure. Lukaku a rendu l'émotion du match, mais les britanniques avaient besoin de deux buts de plus

Le FC Séville joue actuellement la saison dans laquelle il est passé aux quarts de finale de la Champions en dépassant au Manchester United à Old Trafford. Tout ce qui peut être ajouté sera accessoire, peu importe le nombre d'années qui passent dans l'histoire du football. L'équipe de Vincenzo Montella non seulement a soutenu à l'équipe la plus économiquement puissante du monde, mais aussi on leur a donné deux coups au moment clé. Quoi qu'il arrive aux quarts de finale, l'histoire s'écrit à nouveau 60 années.

Comme c'était prévu, le Manchester est sorti fervent, mais le Séville non seulement a pris peu de temps pour se débarraser de la pression, mais il a également fait comprendre Mourinho qu'il avait des choses à craindre. À la minute 8 arrive le premier avis, avec un corner de Banega mais avec un ballon haut. Les sevillistes étaient supérieurs au centre du terrain et cela leur permettait de tourner autour de l'are de de Gea, mais il fallait encore avoir du flair pour créer des problèmes au gardien de but madrilène. 

 

L'équipe sevilliste a supporté deux défis au début et il a fait comprendre qu'elle allait donner du fil à retordre

Il faut souligner les premières minutes de Franco Vázquez, très bonnes, en cherchant toujours la référence de Muriel, ainsi que la calme de Lenglet malgré l'attaque physique qu'il devait affronter. Les arrivées sevillistes étaient équilibrées par des contres anglaises, bien que Sergio Rico a seulement dû agir sur un tir puissant de Fallaini qu'il a réussi dévier. Faute de 45 minutes pour la fin de l'éliminatoire, tout était comme au début, et avec un Séville qui croyait que c'était possible. 
 

Cela n'allait pas être facile et il a fallu se battre aux premières minutes après la pause, avec Lingard et Rashford en générant des espaces pour que Lukaku en profite. Lingard même l'a essayé à la minute 7 mais son tir a été pris par Rico. Le premier joueur qui a essayé de marquer a été Correa, qui a reçu une passe de Sarabia à l'intérieur de l'are, mais un mauvais contrôle a hypothéqué la bonne résolution de la pièce. Le risque était évident, mais pour réussir, il était nécessaire de faire un tour de manivelle. 

Le changement de Ben Yedder a été providentiel, avec une doublure qui a laissé épuissés aux anglais

Le but arrive lorsque Ben Yedder remplace Muriel, et c'est vrai que le changement ne pourrait pas être plus réussi. Des secondes après, le français a contrôlé le ballon à l'intérieur de l'are et il a tiré de toute sa force dans la cage de De Gea. Délire sevilliste et 15 minutes où il fallait souffrir. Peut-être pas, car le deuxième but de l'attaquant français n'allait pas tarder. Petit, mais très grand pour obliger De Gea à dégager dans sa cage. Il a fallu attendre que l'arbitre reçoive la notification du but, mais le but montait au score. 

Diez minutos más el descuento separaban al Sevilla de la gloria europea y estos sí que se hicieron largos, porque Lukaku se impuso a todos en el área pequeña a la salida de un córner para hacer creer a los red devils. Pero el Sevilla no estaba dispuesto a dejar escapar algo que tenía tan cerca. Montella buscó atar cabos sueltos con la entrada de Pizarro y Geis y el equipo fue inteligente como para casi no volver a conceder peligro. Incluso tuvo el tercero para terminar de celebrarlo, pero Ben Yedder no acertó un mano a mano con De Gea con todo a favor. El bombo de los cuartos espera en una de las grandes noches del Sevilla FC en sus 128 años de historia.

Dix minutes plus le temps additionnel séparaient au Séville de la gloire européenne et ces minutes ont été très longues, car Lukako s'est imposé à tous dans l'are après un corner pour faire croire aux red devils. Mais le Séville n'était pas prêt à perdre cette historique opportunité. Montella cherchait régler les derniers détails avec l'entrée de Pizarro et Geis. Même ils ont eu l'occasion du troisième but pour bien finir le match, mais Ben Yedder n'a pas été capable de marquer. La boule des quarts de finale attend dans l'une des grandes nuits du FC Séville dans ses 128 années d'histoire. 

Communication Department