Sarabia del Sevilla FC ante el Atlético
Chroniques

1-1: DU MOINS BON AU MEILLEUR, TOUT RESTERA POSSIBLE DURANT LA DERNIERE JOURNEE

Sevilla a marqué un point dans la Wanda et a remporté la victoire dans la dernière ligne droite, ce qui lui permet de rester à distance mais toujours mathématique pour se classer quatrième et assurer à son tour le sixième face au Athletic Club.

Croix de sensations pour Séville ce dimanche presque final à Madrid. Il avait besoin de gagner pour entrer pleinement dans la lutte pour la quatrième place et finissait par ajouter un point qui laisse mathématiquement dans les airs de cette position la septième. Clairement de moins à plus de Séville, ce n'était pas dans la première fois et c'était beaucoup mieux que celui d'Athletic puisque Sarabia a obtenu la cravate. Cela a gâché le triomphe, mais le lié a obligé à égaliser dimanche pour éviter les précédentes de la Ligue d'Europe et à gagner et à attendre pour rêver avec la quatrième position.

Rien n’a été joué, à part assurer sa deuxième place à l’Atlético de Madrid. Mais dans l'adieu à son auditoire, il était difficile de penser que les colchoneros allaient partir détendus pour la fête. Ce qui a été confirmé quand, juste après deux minutes de jeu, Simeone avait déjà tenté le premier but avec un corner qui ne finissait pas et une action offensive de Morata. Sevilla voulait un rythme un peu plus lent, s'appuyant sur Franco Vazquez pour trouver les espaces et percut. C’est ainsi que la chance de l’Argentine, qui après avoir conduit et s’appuyant sur Sarabia, acheva le poteau gauche d’Oblak, qui devait servir à tirer le corner. Ce n’était pas le match le plus excitant de la journée, mais après un quart d’heure, Morata est revenu dans le match, tête haute que Vaclík a bien couvert.

Atlético a juste assez serré en première mi-temps pour prendre de l'avance dans une action malchanceuse

Les marqueurs ont commencé à bouger et les buts de l’athlète ont été forcés de bouger pour ne pas centrer la clôture de la saison sur la défense de la sixième place. Cependant, après une annulation un peu annulée de Morata par le jeu de Filipe Luis avant son aide, allait obtenir le premier des locaux dans une action plus que malheureuse. Koke avance sans opposition et à son arrivée dans la région, il cherche le non-identifié Thomas. Centre qui coupe Kjaer, empoisonnant la trajectoire d'une balle pénétrant sans rien que Vaclík puisse faire. Peu de temps après, pour plus d'init et après un slalom, Gonalons a dit assez musclé et a dû laisser sa place à Amadou. Kjaer a sauvé la seconde lors d'une action défensive, juste avant que l'arbitre n'envoie les équipes au vestiaire.

La deuxième partie a commencé avec le remplacement de Kjaer, qui a laissé sa place à Aleix Vidal. Le Tarraconense, changé de groupe, a fait que Gnagnon soit passé au centre de la défense à la recherche de ce que le latéral a gagné quelque chose de dangereux ci-dessus. Mais celui qui allait doubler l'avantage était l'équipe de matelas avec un tir de Thomas à Griezmann qui passait de très peu. Le Sevilla n'était pas et cherchait quelque chose de plus intense pour perturber Oblak, dont l'équipe pourrait tuer le match avec un compteur Correa, mais l'Argentine était hors-jeu au moment de la passe de Griezmann et le but a été annulé.

Sevilla a pris la griffe dans la dernière ligne droite et a ajouté un point qui a fini par savoir même un peu

Il restait un quart de match et Sevilla comprit qu'il était temps d'appuyer. Avec la deuxième place dans la poche par la chute du Real Madrid à Anoeta, les objectifs de classification d’un Atlético qui l’a remarqué sont terminés. Et si un rejet avait motivé le premier but du match, même punition pour les capitalistes à 20 minutes de la fin. Centre de Vázquez, vente aux enchères de Sarabia et contact à Montero pour rendre impossible l'arrêt Oblak. Juste après Sarabia lui-même a eu le retour sur pied, mais la gauche de Vázquez a fini avec un tir de Madrid par-dessus la barre transversale.

Avec la poussée d'Amadou et Rog au milieu du terrain et les bonnes minutes d'Aleix à gauche, l'équipe a épuisé ses chances de gagner et a terminé le match en territoire colchonero, bien qu'il n'y ait pas eu le temps de finir ce que l'équipe avait commencé. . Bon point qui ne sert cependant à lier aucun des objectifs soulevés en ce jour, qui devront être certifiés samedi contre Athletic Club. Au sommet, il faudrait que Valence tombe - en visitant un Valladolid déjà épargné - et Getafe, qui ne dépend plus d’elle-même et ait déjà rempli son objectif.

 

FICHA DEL ENCUENTRO

1. ATLÉTICO DE MADRID: Oblak, Juanfran, Godín, Montero, Filipe Luis, Koke, Rodrigo (Correa, minuto 57), Thomas, Saúl, Morata (Lemar, minuto 78) y Griezmann.

1. SEVILLA FC: Vaclík, Jesús Navas, Kjaer (Aleix Vidal, minuto 46), Sergi Gómez, Gnagnon (Amadou, minuto 36), Sarabia, Gonalons, Roque Mesa (Rog, minuto 76), Franco Vázquez, Ben Yedder y Munir.

GOLES: 1-0, minuto 30: Koke; 1-1, minuto 70: Sarabia.

ARBITRAJE: Ricardo de Burgos Bengoetxea, colegio vasco. Amarillas para Roque Mesa, Aleix Vidal, Jesús Navas, Thomas, Koke, Lemar y Saúl.

Communication Department