Carlole du FC Seville contre le Deportivo Alavés
Chroniques

1-0: LE CHANGEMENT DE DYNAMIQUE N'AURA DONC PAS LIEUX A MENDIZORROZA

C'était l'après-midi idéale pour repartir de l'avant et le FC Séville n'a rien pu obtenir de positif de la part de Vitoria, où il a chuté a sur le plus petit score grâce à un but de Manu Garcia en début de seconde période. Bien qu'il ait joué dans la supériorité numérique et dans le champ rival pendant beaucoup de minutes, les joueurs Alavés ont poussé durant tout le match pour sortir de cette zone de relégation.

Ce ne pouvait pas non plus être à Mendizorroza. Le Sevilla FC est tombé dimanche contre le Deportivo Alavés dans un match dans lequel il était clairement du bon au moins bon et qu'une bonne action individuelle de Manu García a fini par celer la rencontre. Bien que l'équipe de Montella ait dominé et ait eu de l'intensité dans les premières minutes, les joueurs Alavés ont fini par devenir dangereux avant la pause et ont obtenu ce but à la reprise. Bien qu'il ait essayé avec plus de cœur que de tête jusqu'à la fin, l'équipe de Nervion n'a rien pu tirer de Vitoria.

La volonté des joueurs de Seville était positive à Mendizorroza, avec l'intention non seulement d'obtenir le ballon, mais aussi de monopoliser les chances. En fait, il n'a fallu que quatre minutes pour essayer Pacheco, avec un tir lointain de Banega détourné en corner. C'était un Séville incisif, avec de la vitesse des deux côtés mais sans la connexion nécessaire avec Ben Yedder, qui a dû laisser trop de sa position pour entrer dans le jeu. Au moins, la situation en défense était contrôlée et seul Pedraza, avec un mauvais contrôle et un sauvetage de Rico à la limite de la surface, l'avait dans les premières minutes.

Le FC Seville dominé la première partie du match mais au retour des vestiaires la volonté et l'abnégation des basques aura eu raison des andalous.  

Une situation qui, malheureusement, changeait peu à peu alors que les joueurs d'Alavés ajoutaient quelque chose de plus à son jeu. Avec le début de l'action du nouveau joueur Guidetti. Séville réussit seulement à l'essayer avec des tirs lointains et Geis, probablement le plus titré de la première partie, en tenta dix pour la pause mais Pacheco revint pour répondre. Avec le sentiment que la situation commençait à se compliquer, sans qu'il soit nécessaire d'ajouter quoi que ce soit à cause de l'intensité de la première partie.

La deuxième mi-temps a semblé prendre même chemin, à la différence que très bientôt les joueurs d'Alavés allaient trouver en premier le chemin. Corner qui arrive jusqu'à Nolito au deuxième poteau mais la balle continue à errer autour de la zone et atteint Manu Garcia dans le poste lointain. Le capitaine basque, trop lâche, parvient à contrôler et à changer la balle de la jambe pour battre d'un tire croisé Sergio Rico. Coup dur pour les andalous qui se retrouvent alors mené au score. Pour pallier le manque de circulation de balle, Montella a sacrifié le bon placement de Geis pour chercher le dynamisme de Sarabia.

Alors que les locaux savaient que la victoire les avait sortis de la zone de relégation, la logique était de penser que la responsabilité allait tomber du côté de Séville. C'est comme ça que ça s'est passé, avec cette supériorité numérique et  jouant à nouveau dans le champ adverse mais sans réussir à perturber le but de Pacheco. En fait, bien que Nolito ait eu deux occasions très clairs. L'expulsion de Duarte presque à la fin a mis plus d'émotion, mais les Basques ont enduré le type et ajoutent trois points essentiels dans leur combat pour le maintien.

Après le but les baques ont complètement reculé laissant alors toute la possessions au FC Séville 

La situation est différente pour le Sevilla FC, qui connait une mauvaise fin de phase aller et qui est désormais confronté à deux matches à l'extérieur. Mercredi à Wanda contre l'Atlético en Coupe du Roi et samedi prochain à Cornellá-El Prat contre le RCD Espanyol. Ils sont obligé de réagir vite car Villarreal et un grand prétendant à cette cinquième place.

Communication Department