Imagen
Équipe Pro

0-2: CONVAINCANTE PREMIÈRE MI-TEMPS DU SEVILLA FC DE MONTELLA

03/01/2018
Entradilla
Le Sevilla FC donne un pas important vers quarts de finale avec une première mi-temps remarquable, dans laquelle avec des transitions vites dans attaque a foudroyé au Cádiz
Cuerpo Superior

Le Sevilla FC a commencé avec bon pied 2018, en obtenant une claire victoire face le Cádiz CF grâce à une première partie complète dans laquelle les nervionenses se sont mis très tôt par-devant et ont désarmé à son rival en sortant à l'attaque avec vitesse et détermination. Tout cela dans une rencontre qui venait avec l'attrait d'être les débuts de Vincenzo Montella à la tête de la première équipe. Le Sevilla  a tenu parole avec note dans le premier acte, pour tout de suite se permettre d'aller dans la deuxième mi-temps dans laquelle Sergio Rico était superbe et a arrêté même un penaty.

On ne peut pas tirer des conclusions pour un seul match et moins encore face un rival de Deuxième Division, mais le premier acte du Sevilla a laissé beaucoup de choses bonnes. Le Sevilla, avec Nzonzi à nouveau comme titulaire, a joué confortable, avec une pression effective, dynamique, avec rythme. Il a mis la directe depuis le début et dans la minute 9 gagnait déjà 0-1, après que Banega habilitait à Nolito où il lui plaît plus, dans le flanc gauche de l'aire. Le gaditain a fait tout bien et a battu à Yáñez par son pateau court.

Le Sevilla est sorti incisif, vertical et avec un rythme qui a désarmé très tôt à son rival

Cuerpo Inferior

L'avantage tôt dans le tableau d'affichage a donné air à un Sevilla qui loin de s'éloigner le pied de l'accélérateur a cherché à agrandir la blessure, en l'obtenant non beaucoup après, cette fois par la droite grâce à un long passe de presque 50 mètres de Kjaer que Navas a gagné dans vitesse pour marcher sur l'aire et se la croiser à Yáñez.

Le Sevilla a encore plus voulu de là à la pause et de fait Nolito s'est heurté avec le bois. Les nervionenses armaient des coups sans abuser du passe, avec des transitions vites et seulement le manque de certitude dans les derniers mètres a empêché un tableau d'affichage plus ample à l'arrivée de l'intermède.

Le Sevilla a eu la sentence, mais il a donné air à un Cádiz qui a serré à la fin en s'heurtant avec un grand Sergio Rico

Dans la reprise tout a semblé continuer égal, parce que Muriel a eu une clair pour faire le troisième, bien que cette occasion Yáñez s'est imposée. En voyant que les nervionenses ne lui donnaient pas le coup de grâce, le Cádiz s'est senti vivant et a cherché un but avec lequel se mettre dans l'éliminatoire plus avec le coeur qu'avec la tête. Sergio Rico a eu à s'employer à fond dans quelque des <<arreones>> gaditains. Le Cádiz a cherché son but jusqu'à la fin et même a disposé d'un penalty dans lequel Sergio Rico, pour compléter sa grande intervention, a gagné la partie à Salvi Sanchez.

Au Sevilla l'a suffi avec une convaincante première mi-temps dans laquelle est sortie sans contemplations. Il a pu et a dû décider pour éviter la pression du Cádiz, mais quand ils ont peint des bâts Sergio Rico a démontré son potentiel.