José Castro, président du Sevilla FC
Le Club

JOSÉ CASTRO, DEPUIS MARIBOR: <<LE FAVORITISME FACE CÁDIZ IL FAUT LE DÉMONTRER SUR TERRAIN DE JEU>>

Le président a analysé le récemment connu rival de Coupe, ainsi qu'il a assuré que le Sevilla FC est dans des terres slovènes <<pour gagner, nous ne sommes pas venus à spéculer>> avec le passe à huitièmes de Ligue de Champions

Récemment atterri à Maribor, le président du Sevilla FC, José Castro, n'a pas pu suivre le  tirade de Coupe célébré à Las Rozas, pour après analyser au rival qui s'est croisé dans le chemin de l'équipe de Nervión, le Cádiz CF : <<Ainsi le tirage l'a voulu et il me semble phénoménal, ce sera une éliminatoire difficile, donné les résultats qui ont obtenu dernièrement dans la Ligue et dans la propre Coupe>>. C'est par cela qui ne croit pas en favoritismes : <<C'est celui qui gagne. C'est un Deuxième, c'est vrai, et le Sevilla est dans Première et en jouant Champions, mais cela il faut le démontrer sur le terrain de jeu. Les favoritismes de démontrent sur le vert>>.

 

<<Toutes les équipes ont déjà ses armes et le football est de plus en plus égalisé>> 

Il s'est montré satisfait, de plus, par la proximité, <<ce qui vient très bien par la quantité de matchs que nous avons>>; mais il insiste qu'il ne faut pas se confier : <<Qui croit que dans football ont éliminé à n'importe quelle équipe, c'est qui n'a pas aucune d'idée. Nous, comme nous l'avons, nous savons qu'il faut respecter au rival et essayer d'être meilleurs qu'eux. Ce ne va pas être facile, mais il est certain qu'entre Real Madrid, FC Barcelona et Atlético, il est un rival plus accessible. Mais il sera compliqué parce que toutes les équipes ont déjà ses armes et le football est chaque fois plus égalisé>>. Cela oui, aussi les supporters ont plus à main arriver entre semaine à appuyer à l'équipe : <<ils seront beaucoup les sevillistes qui croisent ce péage pour aller à la Tacita de Plata. Nous devons être contents>>. 

<<Nous voulons finir en gagnant ici et passer comme premiers de groupe>>

Déjà sur la Ligue de Champions et le dernier rendez-vous de cette phase de groupes que le Sevilla FC fera face ce mercredi face Maribor, José Castro a avancé que l'équipe est <<venu aux terres slovènes à gagner et pas à spéculer. Nous sommes près, mais nous devons finir en gagnant ici et réussir à passer comme premiers, chose qui serait importante>>. 

Rendez-vous dans lequel Steven Nzonzi n'est pas convoqué, avec la permission de l'Entité de voyager à Londres : <<Déjà les entraîneurs l'ont dit, sa situation est par une décision simple technique qu'il faut respecter. Toutes les décisions techniques sont réversibles, mais ce sont eux qui décident et dans tous les cas nous respectons et nous respecterons sa décision. Il n'y a pas aucune offre par Nzonzi. S'il venait, il s'étudierait déjà, mais il entraîne normalement, il n'est pas écarté, et maintenant avec une permission du Club pour visiter à son fils>>, le président a ajouté.

Demandé pour Berizzo, Castro a confirmé la relation étroite qui maintient avec le technique, à qui il visite <<toujours que je peux et je l'appelle continuellement. Il est tranquille, mais il porte le poison de sa profession dans le sang. S'il parle avec moi chaque jour, il imagine avec ses techniques, beaucoup plus >>. 

Le protagoniste suivant par qui José Castro a été demandé était Arana, la dernière acquisition pour l'équipe de Nervión, joueur que <<encore n'est pas arrivé, il le fera dans les jours suivants. C'était une option que nos techniques tentaient depuis été, mais alors les quantités étaient prohibitives. On a travaillé là depuis alors pour le faire d'une forme plus convenable et meilleure pour le Club, jusqu'à qu'ainsi a été>> 

Un renfort vis-à-vis du deuxième tronçon de la saison, auquel n'a pas confirmé ni l'a démenti, le Président qui peut lui joindre quelqu'un plus : <<L'équipe marche bien, ce seront les techniques qui décident s'il faut renforcer l'équipe en décembre ou pas. Il est vrai que nous avons deux centraux là, mais ils reviennent au début de janvier. Déjà les techniques décideront et le Conseil d'Administration acceptera ou pas>>

 

Communication Department