Sarabia del Sevilla FC ante el Maribor
Chroniques

1-1: ENTRE LES 16 MEILLEURS DU CONTINENT AVEC UN TRAVAIL POINT À MARIBOR

Un but de Ganso a permis au Sevilla FC d'ajouter le point qui le classait pour huitièmes sans regarder à d'autres terrains de jeu, bien que la victoire écrasante du Liverpool lui aurait donné le classement dans tous les cas. Dans un match dominé par les visiteurs, surtout après la pause, le but précoce de Tavares a obligé à aller à contre-courant

Il allait à Maribor à gagner bien qu'il lui valût un point et l'a démontré le Sevilla FC, que malgré à que finalement il n'aurait pas eu besoin de ce dernier match nul, a dominé au Maribor au long de presque la totalité du match. Cela oui, une erreur défensive rien de plus commencer a coûté très cher et Tavares a avancé aux slovènes. Après beaucoup de tentatives, Ganso a été le préposé de noter la plus que méritée égalée avec celle que l'équipe célèbre sa présence, comme second de groupe, entre les 16 meilleures équipes de l'Europe.

Le Sevilla est sorti au Ljuski vrt au su de qu'il avait besoin de deux nouvelles mauvaises sur deux terrains de jeu distincts pour voir son classement compromettant. Les premières minutes ont été d'un clair domaine, avec le Maribor mis pratiquement à son aire, tandis que depuis Anfield arrivait l'avis du but de Coutinho de penalty après à peine quatre minutes de jeu. Il semblait qui allait être une nuit placide dans les deux scènes, mais dans le premier rapprochement slovène à l'aire de Rico le but de Tavares allait arriver. Centre mesuré de Milec depuis la gauche et le brésilien ne se trompe pas libre de marque de tête dans le deuxième bâton.

Tavares a ordonné à l'intérieur la première qui a eu le Maribor et au Sevilla l'a coûté dans la première mi-temps

Le coup de bâton, au moins, est arrivé de la main de la tranquillité, puisque le Liverpool n'a pas tardé à se mettre avec un 3-0 que lui permettait centrer seulement sur le match sans avoir à avoir peur par le classement. Le ballon continuait d'être sevilliste, mais maintenant les violets n'avaient pas d'objection dans placer deux lignes très jointes au bord de l'aire de Handanovic. À peine l'équipe de Marcucci l'a tenté avec un tir lointain de Banega, alors que son rival oui qui a recommencé à s'approcher avec danger. Un coup de tête de Pihler et un tir de Tavares, les deux près du but de Rico, ont mis en scène au moins par occasions, que le deuxième semblait même plus près du match nul.

Rien n'a changé du côté blanc et rouge dans la deuxième mi-temps, dans laquelle le Maribor a donné un pas plus derrière s'il tient et a renoncé à ses attaques sporadiques pour se concentrer uniquement dans défendre l'avantage. Trois minutes l'équipe a tardé à se mettre de but, avec un tir de Banega que Handanovic a fermée et un repousse que Sarabia n'est pas arrivé à connecter convenablement. Ils ne partaient pas pour faire attendre les changements de Marcucci et Ganso est entré, avec idée de profiter n'importe quel espace, par Krohn-Dehli.

Ganso était le premier changement et a fini par noter le but du match nul

Escudero a recommencé à tenter de loin tandis que le Sevilla suivait en train de pétrir la possession sans réussir à ouvrir la conserve. Et curieusement dans celle qui se colorait pire, l'égale est arrivée. Tir défensif après un vol à Correa et Ganso la chasse dans le fronteau. Handanovic ne met pas bien le corps et celui-ci se le glisse par dessous à 15 pour la fin. Le match nul a semblé motiver la perte de force des locaux, mais il n'y a pas eu d'opportunité pour finir par lui donner le tour au marqueur, bien que Navas, autre des changements, s'est montré très actif.

Dans n'importe quel cas, la victoire écrasante spectaculaire du Liverpool face Spartak confirme la deuxième place du groupe et c'est pour tant le passe aux huitièmes de fin, dont tirage au sort sera lundi prochain à 12 du midi à Nyon. Ils pourront finalement être à cette rencontre les trois joueurs qui arrivaient mis en garde à Slovénie : Mercado, Escudero et Banega.

 

Communication Department